Archives de Tag: Cidadania

Après le « naufrage de la gauche italienne ». Comment les grillini et leurs nouveaux alliés pourront-ils refonder une nouvelle gauche?

 Albano Cordeiro, économiste-sociologue, Paris

Avril 2014

PRÉAMBULE

Les épisodes de ces jours-ci à Rome, où un collège de  parlementaires et représentants régionaux ont procédé à six votations jusqu’à élire un nouveau Président de la République, recèlent des éléments pour la compréhension de la crise (ou des crises) de la gauche classique opérant dans un contexte assumé de démocratie représentative.

Dans maints pays (la démocratie représentative n’est pas présente dans tous les pays), la «démocratie réellement existante» consiste en une droite institutionnelle (et ses alliés et autres, concurrents éventuels), d’un côté, et une gauche institutionnelle (et ses alliés et concurrents), de l’autre côté, jouant à «une fois j’y vais, une autre fois, tu y vas», sans pour autant remettre en cause le système politico-économique.

Il y a désormais un contexte où l’on observe un changement des rapports entre les citoyens censés être représentés dans le cadre de la démocratie dite représentative. Cette évolution a des facteurs multiples. L’un de ces facteurs est le nombre croissant de jeunes adultes ayant fait des études longues (facteur agissant particulièrement dans le dit «printemps arabe»). Des jeunes adultes actifs,  souvent donc en possession de connaissances qui leur permettent d’avoir des jugements propres, élaborés, ou par échange avec d’autres, de façon à ne pas reprendre les idées reçues diffuses via les grands médias, arguments justificatifs du système politico-économique en vigueur[i]. Ce même système est ainsi jugé au vu des conditions auxquelles est soumis le marché du travail produisant la précarité

D’autre part, les mobilisations observées, particulièrement parmi des étudiants, des jeunes adultes actifs, chômeurs, précaires,  dans divers pays, tels que l’Espagne, Le Portugal,  la Grèce, la Gran Bretagne, les Etats Unis, le Canada, et autres, centrent leurs revendications sur les droits humains et sur une démocratie qui ne les exclue pas, eux et tous les autres citoyens. Ces mobilisations vont dans le sens de la construction d’une alternative au système politico-économique. Lire la suite

Publicités
Tagué , , , , , , ,

A cidadania e a democracia modernas

Seminário LMDH – FIDH*

———————————–

Maputo, 5-9 de Maio de 2003

 Albano Cordeiro,

economista-sociologo, CNRS, Paris

membro da Associação Francesa de Ciência Politica (AFSP)

Representatividade e sufrágio universal

 A primeira forma histórica de democracia foi a democracia directa. A democracia directa não dispensa o sistema de voto maioritário para decidir de estratégias de interesse comum. Neste tipo de democracia os cidadãos são convocados na sua totalidade e, reunidos, aceitam ou rejeitam, com o voto à maioria, as proposições que lhes são submetidas. Hoje em dia, o plebiscito é um instrumento de democracia directa que foi conservado e é usado ainda em muitos países.

Mas a regra geral das democracias modernas é que os cidadãos não se ocupam das questões que se põem  à classe dirigente, que tem a responsabilidade da gestão do território e da sociedade. Estas questões são confiadas aos indivíduos que os cidadãos elegem para governar no nome deles.

Neste sentido, a democracia representativa é uma forma imperfeita de democracia, mas tida como (supostamente) adaptada às sociedades modernas constituídas por populações numerosas, e onde as questões de governação dum país são extremamente complexas. Lire la suite

Tagué , , , ,