Archives Mensuelles: octobre 2013

Le Mouvement associatif issu de l’immigration et la citoyenneté

Albano Cordeiro, économiste-sociologue

Stage CNFPT

Rennes, 16 janvier 2004

 1. Les questions concernant ce qui est convenu appeler l’«immigration» peuvent être abordées de différentes modes d’approche. Soit la population concernée est prise comme «étrangère », alors même que cette population peut comporter des français, naturalisés ou descendants d’étrangers établis en France depuis longue date, soit comme des « immigrés », vocable qui rappele que, indépendamment de la nationalité française qui leur est accordée pour une grande partie,cette population est « d’ailleurs ». Ces « immigrés » ont comme contrepartie des « français de souche ».

L’usage du participe passé est symptomatique de l’attitude qui consiste à considérer comme acquis que ceux qui sont « immigrés » sont « extérieurs » à la France « proprement dite ». Dans d’autres pays, en particulier les nouveaux pays des « nouveaux continents », la population venue de l’extérieur est plutôt appelée « immigrants », terme qui rappele une action (d’immigrer), et qui comme action, elle fini avec l’acte d’entrer dans le pays et avec la première installation. Lire la suite

Tagué ,

LA COMMUNAUTÉ PORTUGAISE DANS LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE – colloque Hendaye 2012

Communication  de :

Albano Cordeiro, économiste-sociologue

Colloque Immigration portugaise, RAHMI,

Hendaye, 16 novembre 2012

Plutôt que «les apports de la communauté française à la société française», j’appellerai (plus simplement) ma contribution au débat «La communauté portugaise dans la société française».

Cela veut dire que j’essayerai par-là de formuler quelques observations quant à la manière dont cette communauté s’est adaptée au contexte d’un nouvel environnement culturel, social et économique. Sachant toutefois que ces interactions de la dite «communauté portugaise», pour la plupart des portugais arrivés «déjà nés» (nés au Portugal) dans le contexte français, se prolongent désormais, pour la plupart d’entre eux et d’entre elles, pour trente à quarante ans. Une durée, pendant laquelle chaque individu, chaque famille, a eu à faire face à une grande multiplicité de situations, auxquelles ils-elles ont pu trouver maints issues, différentes les unes des autres, et dont nous ne pourrions jamais donner ne serait-ce qu’un simple aperçu.

Communauté, communauté … Vous avez dit «Communauté» ?

Pour commencer, je dirai deux mots sur l’usage du mot «communauté». Lire la suite

Tagué ,