LA PARTICIPATION DES JEUNES PORTUGAIS AU MOUVEMENT DES JEUNES ISSUS DE L’IMMIGRATION DES ANNEES 80

Albano CORDEIRO
CNRS Paris
         Lors du dernier colloque du SITI* nous avons constaté avec regret que le rôle des jeunes portugais dans 
le mouvement des jeunes issus de l'immigration des années 80 apparaissait comme n'ayant eu aucune relevance. 
Cette participation n'a pas été mentionnée une seule fois comme le laissait prévoir le choix des intervenants 
sur ce sujet.
        L'enjeu de cette implication de jeunes portugais dans Convergence 84 pour l'Egalité était d'asseoir une
 alliance entre deux générations venant de communautés différentes mais qui pour une grande part partageaient 
un passé et un destin communs. En outre en vertu de deux dynamiques totalement distinctes les portugais et les 
algériens de France avaient des raisons d’œuvrer de façon convergente pour ouvrir des brèches dans les 
barrières que la société‚ et l'Etat français opposent à l'affirmation publique des identités issues de 
l'immigration.                                                              *
        En effet des deux des grandes communautés du nouveau peuplement de la France issu de l'immigration
 celle portugaise et celle algérienne étaient entre la fin des années 70 et la moitié des années 80 en 
situation (disons théorique puisque elle ne s'est pas avérée) de poser les termes d'un débat sur le dépassement
 de la conception centraliste unitaire et jacobine de l'organisation sociale et politique française. Bien que 
les facteurs qui interviennent dans l'un et dans l'autre cas sont de nature totalement différente. 
        Dans les deux cas ce n'était pas la dite "première génération" qui pouvait être porteuse d'un tel débat.
 Celui-ci était bien un tâche des jeunes générations seules à être suffisamment à l'aise dans l'espace public
 français pour l'assumer. Cette mise en cause émergeait de façon beaucoup plus subjective (et assumée) chez 
les jeunes d'origine algérienne.
         Ces jeunes d'origine algérienne tout en étant socialisés en France avaient des obstacles d'ordre 
psychologique à assumer l'identité française. Le racisme dont ils étaient victimes était là pour leur rappeler
si besoin était que leurs parents et tout un peuple le leur avaient lutté et sacrifié des centaines de milliers
 de vies ("un million de chouadas") pour que leurs enfants ne soient pas français. Le racisme d'en face leur 
rappelait que même s'ils auraient eu toute leur bonne volonté pour être français ce n'était pas certain que 
cette situation soit bien acceptée par les français (une partie d'entre eux).
         D'autre côté la communauté portugaise - et grâce  en partie à l'émergence du racisme anti-maghrébin-
avait connu des circonstances exceptionnelles pour réussir son invisibilisation et à l'abri de celle-ci 
poursuivre un objectif de maintien à long terme de leur identité collective sur le territoire français. La 
logique de cet effort gigantesque mené par les parents portugais était de ne pas liquider sans résistance un 
tel acquis.
         Les années dans lesquelles les jeunes issus de l'immigration maghrébine (et les descendants des 
Harkis) se lancent dans différentes initiatives (manifestations, création d'associations,…) correspondent à 
un creux dans la pyramide des âges de la communauté portugaise. Bien que faisant part de la communauté la plus
nombreuse de France la plupart des jeunes portugais sont encore scolarisés et peu nombreux aux âges de jeunes 
adultes. La plupart de ces jeunes portugais sont nés en France.

* Secrétariat Interdiocésan Travailleurs Immigrés

Tagué , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :