« 10% de la population de France est musulmane ». Comment?

Albano Cordeiro

(à propos de l’entretien à Fouad Imarraine,

 publié sur le site des Indigènes de la République)

6/7/06

Il est extrêmement difficile sinon très mal vu, de contester des chiffres qui comptent une population de discriminés, de victimes du racisme. La remarque est immédiatement resituée dans le contexte de l’affrontement qui fait que, ou bien on est défenseurs des discriminés et on ne dit rien qui puisse « dévaloriser » leur importance, dont un des indicateurs est justement leur nombre. parce que l’on ne va pas s’occuper d’une minorité de discriminés. Mettons  350 discriminés qui ont le malheur d’avoir un quelconque défaut physique visible. C’est q’dal, à la limite il ne vaut pas la peine s’en occuper; D’ailleurs ils peuvent aussi bien se débrouiller. Non, mais!

Ceci à propos des 10% de la population de la France qui est musulmane. Oh, oh! Cela fait plus de 6 millions!!!

Pourquoi vouloir chiffrer les musulmans, et pousser le chiffrement à la hausse ? Demain, je vais dire qu’il y a 15 millions de musulmans en France. Et De Villiers sera aux anges

Je suis un athée de père en fils, et franchement anti-républicain (à fonds contre la rhétorique laïcarde républicaine). Mais attention au chiffrement des « musulmans ». Il y a franchement une confusion entre musulmans croyants pratiquants (une minorité, de l’ordre d’un million à tout casser, plutôt un demi-million), et de l’autre les musulmans ethniques (se revendiquant plutôt de la culture musulmane). Si l’on prend les résidents en France,  arrivés ou nés en France, le nombre de « musulmans » pratiquants et ethniques issus de pays connotés « musulmans », n’arrive pas à 4 millions. Mais c’est  en comptant les assyro-caldéens résidents à Sarcelles, des chrétiens du Liban, de coptes et autres, à part le fait qu’il y a des gens issus de ces pays -là qui sont athées ou simplement a-religieux (qui s’en fichent).

Le texte, en  parlant de « musulmans » se réfère la plupart des fois aux maghrébins, ou par extension des ex-colonisés.

C’est là le problème. Les situations de discrimination, de racisme, de dévalorisation, de non-reconnaissance sont liées d’abord au contentieux issu de la colonisation et de la décolonisation. On a essayé – avec la complicité des intellectuels eux-mêmes issus de pays ex-colonisés par la France – de noyer le poisson en récupérant ce que l’intelligentsia française  et les politiciens proposaient : on va les appeler « immigrés ». Maintenant on préfère apparemment le mot « musulmans » qui, certes, a ses liens avec le contentieux colonial et de la décolonisation, mais élargit encore une fois à un cercle plus large population.

Revenant au chiffre des musulmans. En fait , vous avez raison. De toute manière, ici le vrai nombre de musulmans n’a pas sa place. Leur nombre est UN CHIFFRE POLITIQUE et objet d’enjeux sociaux . Aux Etats Unis, toutes les organisations ethniques gonflent le nombre de la population dont ils veulent être les porte-parole. puisque ce nombre-là sera, à force de répétition, un chiffre accepté voir consensuel – et sera à la mesure de l’intérêt que cette population estime mériter. Et parfois, légitimement sur d’autres critères que statistiques.

Tagué ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :